logo des Mirauds Volants

A.E.P.H.V.
« Les Mirauds Volants »

DOSSIER PROJET «FABRE 2010»

Reconstruction d’une réplique volante du premier hydravion «Canard» d’Henri FABRE pour le centenaire du premier vol le 28 mars 2010.

Association régie par la loi du 1er juillet 1901
21 rue pages, 33800 BORDEAUX
Tel : 05 56 75 77 19 / 06 11 16 76 11
http://everyoneweb.fr/fabre2010/
fabre2010@livre.fr

Henri FABRE et son « Canard »

Ingénieur français, né à Marseille le 29 novembre 1882, décédé le 29 juin 1984 à l'âge de 102 ans, Henri FABRE a étudié les expériences de VOISIN, de KRESS, de LANGLEY ; il s'est penché surtout sur les très anciennes recherches du pasteur anglican RAMUS, l'inventeur (bien oublié) du redan. Ayant fait la somme de tout cela, FABRE employa toute son énergie à construire un hydravion de sa conception et, à l’âge de 27 ans, il devint l'incontestable inventeur, constructeur et premier pilote d’un nouvel engin volant, nommé jusqu'en 1913 «hydro-aéroplane».

Il s’agit d’une formule «canard» : cet appareil innovant adopte l’empennage à l’avant, des longerons renforcés par croisillonnage interne dit poutre Fabre, une voilure souple cargable et des flotteurs à fond plat souple. L’aile principale arrière comporte un longeron de bord d’attaque extérieur à 2 âmes reliées par des croisillons.

Baptisé le Canard (ainsi étaient désignés les appareils dont le petit plan était à l'avant et le système propulsif à l'arrière).

Caractéristiques du « Canard » original :

  • Envergure : 14.00 m,
  • surface portante : 17.00 m²,
  • longueur : 8.50 m,
  • hauteur : 3.66 m,
  • masse totale : 475 kg,
  • motorisation : Gnome 50 CV,
  • vitesse maximum : 80 km/h,
  • équipage : 1 pilote.

Les lignes de forces du Projet FABRE 2010

Constructeur, bâtisseur, créateur

Le projet «FABRE 2010» se définit comme l’opportunité de réaliser une oeuvre technique à l’occasion du centenaire au monde du premier vol d’un hydravion, le «Canard» d’Henri FABRE, le 28 mars 1910.

L'invention française de l'hydravion est validée par ce premier vol sur l'étang de Berre et ouvre un formidable champ de possibilités à l'aviation balbutiante de cette époque. De plus, aucune limite physique ne s'impose à l’hydravion qui évoquera par la suite un véritable bâtiment volant. La preuve en est que la première moitié de ce vingtième siècle verra la construction d'appareils de plus en plus gros comme le Latécoère 631 (72 tonnes) et quelques autres paquebots volants (Les Paquebots volants, G. Bousquet, Larivière, 2006).

La machine d'Henri Fabre est de taille moyenne. Élancée, fine, elle semble légère.

Nous reprenons ici le brevet qu’il a déposé lui-même pour parvenir à la refabrication quasi identique de cette version de 1910. La réalisation se concrétisera avec des matériaux de haute technicité, mais la recherche de fidélité au modèle d'origine sera une préoccupation constante et l’authenticité maximale consisterait en la création d'une parfaite réplique, maquette à l'échelle 1 statique et transportable.

Au demeurant, les concepteurs du projet envisagent dès à présent la réalisation d’un deuxième appareil qui fera une plus large place aux matériaux composites de dernière génération et aux techniques les plus modernes, et correspondant aux normes ULM.

Le 28 mars 2010, jour de la commémoration, le décollage et le vol seront tentés ; il s'agira d'un vol au moins aussi performant que celui d'Henri FABRE*. La technicité et la qualité des matériaux utilisés en 2010 nous garantissent la plus grande fiabilité possible.

* un premier vol de 500 mètres de distance à 5 mètres de haut suivi d’un amerrissage, puis plusieurs autres dont un de 800 mètres, validé par un huissier, entre La Mède et le pont de Ferrière à Martigues.

Matériaux composites

Il existe différentes familles de matériaux :
les métaux, les plastiques, les composites, etc...
Les composites sont très anciens : bois (composite naturel), torchis, béton (agrégats et pâte de ciment), béton armé, bois contre-plaqué (sandwichs), lamifiés décoratifs par exemple.

Le principal intérêt de l'utilisation des composites provient de ses excellentes caractéristiques spécifiques. Parmi les composites, on distingue deux types :

  • les composites grande diffusion,
  • les composites haute performance.

Ces derniers, principalement utilisés dans l'aéronautique sont d'un coût élevé. Les renforts sont plutôt des fibres longues. Le taux de renfort est supérieur à 50%, et ce sont les renforts qui influent sur le coût. Les propriétés mécaniques (résistance mécanique et rigidité) sont largement supérieures à celles des métaux.

Les avantages des matériaux composites sont :

  • une grande résistance à la fatigue,
  • un faible vieillissement sous l'action de l'humidité, de la chaleur, de la corrosion,
  • une insensibilité aux produits chimiques "mécaniques" comme les graisses, huiles, liquides hydrauliques, peintures, solvants, pétrole (sauf les décapants de peinture qui attaquent les résines époxydes !).

Les flotteurs du « Canard » seront fabriqués à base de composites carbone par les élèves du Lycée de la Mer à Gujan-Mestras.

Le réservoir d’essence sera élaboré selon la technique de l’enroulement filamentaire d’une mise en oeuvre rapide, fiable et automatisée. L’enroulement filamentaire permet d'accéder à des composites de hautes performances (teneur volumique de fibres supérieure à 60%) avec tous les types de fibres (verre E et R, aramide, carbone...).

Formation professionnelle d’adultes et jeunes adultes

Les ateliers de fabrication de la structure primaire et l'atelier d'assemblage final sont mis à disposition par l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) de Bègles. Deux enseignants-formateurs encadrent les stagiaires volontaires pour assurer la totalité de la fabrication de l’appareil de la commémoration.

Les formations de l’AFPA* répondent aux besoins de l’entreprise ; fondées sur le geste professionnel, elles sont réalisées sur des plateaux techniques recréant les conditions de production et alternent formation en centre et pratique en entreprise. Les 5000 formateurs sont tous des professionnels ayant exercé leur métier au moins 5 ans dans l’entreprise. Ils forment sur des plateaux techniques recréant les conditions de production.

Les stagiaires formés sont ainsi directement opérationnels dans l'entreprise. Afin de favoriser la réussite des parcours professionnels et des stagiaires, l'AFPA leur assure un soutien durant leur formation et les accompagne vers et dans l'emploi. Elle leur procure notamment un hébergement, une restauration, ainsi qu'un suivi psychopédagogique si besoin.

* En quelques chiffres, l’AFPA Aquitaine a accueilli en 2006 :

  • 10 889 demandeurs d’emploi envoyés par l’ANPE dans le cadre de la complémentarité AFPA / ANPE,
  • 4312 femmes,
  • 1553 prestations d’orientation pour travailleurs handicapés,
  • 746 RM'Istes,
  • 2 997 jeunes de moins de 26 ans.

Nos partenaires et parrains

Depuis la création de l’association et le début de la fabrication du «canard Fabre», nous sommes en contact avec de très nombreux organismes, acteurs prestigieux du monde aéronautique, de l’entreprise et associatif.

Egalement, la famille d’Henri FABRE, qui compte de très nombreux membres, est très présente à nos côtés. Leur soutien -par une participation aux travaux ou à l’organisation, une aide financière, une caution morale -nous permet d’avancer jour après jour et de nous conforter dans l’idée que notre projet est fondé. La mémoire du patrimoine aéronautique français et, ici, mondial, n’empêche pas de s’associer à une oeuvre technologique moderne qui pourra se poursuivre au-delà de la journée de commémoration.

Merci à chacun d’eux de leur confiance et de leurs encouragements.

Parrains du projet

  • André TURCAT, polytechnicien, pilote d’essai à Sud-Aviation (Caravelle, Concorde), détenteur de plusieurs records, ancien député européen,
  • Gérard DESBOIS, chef mécanicien navigant d’essais chez Airbus (A380),
  • Jean-François GEORGES, Président de l’Aéro-Club de France,
  • Patrice RADIGUET, fondateur et actuel directeur des Mirauds Volants, membre de l’Aéro-Club de France,

auxquels nous avons le plaisir d’associer :

  • Marc FABRE (fils d’Henri FABRE) et sa famille,
  • Dominique GUERIN et Hubert FABRE, petite-fille et petit-fils et pour tous les petits enfants d’Henri FABRE,
  • Pierre REGIS (cousin de Marc FABRE), Directeur de l’Aéroport de Marseille-Marignane.

Partenaires

  • AFPA Bègles / CFPA de l'Industrie,
  • Lycée Professionnel des Métiers de la Mer,
  • Société Bordeaux Voiles,
  • Société Loravia,
  • Société Agen Loisirs,
  • Olivier VEYSSIERE, Technicien matières composites CFLE,
  • François ALLARD, Spécialiste aéronautique, pilote de montgolfière,
  • Jean-Luc CHANEL, Inventeur, Ingénieur bureau d’études Airbus,
  • Christian SEVEILLAC, Documentaliste aéronautique,
  • Jean-Marie SACHSE, Réalisateur cinéaste,
  • Christian MOULLEC (et ses oies naines), météorologue, ornithologue, pilote, photographe.

Avec le soutien de :

  • AAAF (Association Aéronautique et Astronautique de France),
  • Commission Histoire : Philippe JUNG,
  • ANAE (Académie de l’Air et de l’Espace),
  • Georges VILLE,
  • Mairie de Châteauneuf les Martigues-La Mède (13 -Bouches du Rhône).

Directeur des vols :

  • Alain BOLET, pilote hydravion, organisateur de meetings, coordinateur des structures légales.

Pilotes d’essai :

  • Christophe MARCHAND, pilote d’essai au CEV de Cazaux,
  • Arnaud SENSE, pilote d’Air-France et instructeur hydravion,
  • Hélène SANIAL, pilote d’Air-France et instructeur hydravion.

L’association « Fabre 2010 »

Les acteurs

Le 28 mai 2008 est créée l’association « Fabre 2010 », dont l’objectif statutaire est «la construction d’une réplique volante du «Canard» d’Henri FABRE, en version ULM, en utilisant des matériaux et techniques de construction contemporains afin de commémorer le centenaire du premier vol d’un hydravion le 28 mars 2010».

  • Président d'honneur : Bernard DAURAT, Technicien Restaurateur (Musée de l’Hydraviation) - initiateur du projet, contact des partenaires,
  • Président : Frédéric PEREZ, Formateur référent secteur aéronautique (AFPA Bègles), dessin, conception et encadrement technique de la fabrication du « Canard »,
  • Secrétaire : Frédéric PEYRUCHAT, mécanicien aéronautique - encadrement administratif,
  • Trésorier : Laurent DELMAS, Formateur en montage structure aéronefs (AFPA Bègles) fabrication et assemblage de la structure du canard, encadrement des stagiaires.

Les stagiaires - façonniers

Plusieurs stagiaires bénévoles se sont proposés pour participer à ce projet ambitieux.
Dès la mise en place de l’atelier de construction, ils se sont impliqués avec enthousiasme et détermination. Ils n’hésitent pas à oeuvrer durant leurs rares temps libres, particulièrement le week-end, en compagnie de leurs formateurs.

Cette participation concrète, physique, à la valorisation d’un patrimoine les amène à se réapproprier une histoire qui est aussi la leur.

Nous avons choisi de marquer les 100 ans de la naissance de l’hydravion, anniversaire qui ne pouvait être « oublié », car de dimension mondiale. Cette commémoration rend hommage à l’invention révolutionnaire d’Henri FABRE : notre défi consiste à reprendre ses concepts aéronautiques du début du 20ème siècle et de les appliquer aux technologies modernes.

L’expérience acquise de responsable technique d’un musée, chargé de la restauration et de la re-fabrication d’hydravions de toutes époques, et de formateurs nous a convaincus que le savoir faire passe nécessairement par le travail manuel. Au cours des quinze dernières années, un grand nombre de stagiaires ont été en prise directe avec la réalité de la fabrication : Il s’agissait là de la meilleure façon de cultiver les valeurs des anciens et d’ancrer dans leur mémoire le travail vrai, manuel, qui, après une logique de réflexion au service de la technologie, amène à un résultat qui tend à être parfait.

Nos ambitions

Fondamentalement, le «pourquoi ?» de notre projet consiste à créer un événement de portée maximale, qui aura fédéré de nombreuses énergies, qui exaltera un savoir faire manuel, qui rendra hommage au patrimoine aéronautique. Cet événement sera d’abord important par lui-même, mais ensuite il sera générateur de nombreuses retombées, dans des expositions ou meetings (aéroports, hydrobases, hall d’une usine aéronautique, etc.).

Comme nous l’avons signalé plus haut, la dynamique induite par la construction du «Canard» n° 1 se poursuivra par la construction d'un deuxième appareil, toujours de style ULM, mais encore plus orienté dans la recherche des nouvelles technologies, tout en s’appuyant sur l’écologie (moteur électrique, en particulier). Ainsi sera perpétué, cent ans plus tard le processus créatif d'Henri FABRE.

Les étapes du projet

  • Automne 2008 :
    • Calculs et définition technique,
    • fabrication des pièces primaires et début des essais d'assemblages de la structure principale (sur différents sites).
  • Hiver 2009 :
    • Assemblage de l’appareil, réglages divers et essais statiques en atelier (AFPA Bègles).
  • Été 2009 :
    • Essai de flottabilité (lac de Bègles).
  • Fin 2009 / Début 2010 :
    • Essais et réglages – Modifications éventuelles (AFPA Bègles),
    • Essai de manoeuvrabilité à l’eau (lac de Bègles),
    • Essai de décollage (lac de Biscarrosse),
    • Essai en vol (lac de Biscarrosse).
  • MARS 2010 :
    • Présentation de l’appareil (lieu à définir).
  • 28 mars 2010 :
    • Vol commémoratif (étang de Berre).

Et après… Le «Canard» Fabre pourra être loué lors d’expositions ou de meetings.

Financement

Dans l'état d'avancement du projet (ces lignes sont écrites en février 2009

la construction de la réplique du «Canard» avance bien), les partenaires, associations et individualités diverses engagées sur le projet assument une partie du budget de l'opération. Des entreprises sont sollicitées pour consolider le financement. En voici une liste non exhaustive des différents postes :

  • Mise à disposition par l’AFPA de locaux, outillage, heures de travail effectuées par des stagiaires et formateurs bénévoles
  • Achat de matériaux
  • Assurances dommages, responsabilité civile (à tous les stades du projet)
  • Secrétariat, téléphone, etc.
  • Communication
  • Transports
  • Essais (Lac de Bègles, Etang de Berre)
  • Contacts avec les médias
  • Organisation de la journée de commémoration le 28 mars 2010 (administration, animation, etc.)
  • Frais de réception, édition de documents divers (plaquettes, supports, etc.) pour le vol commémoratif
  • Réalisation d'un petit film en vidéo numérique retraçant toutes les étapes du projet.

Contact partenaires privés pour le projet « FABRE 2010 » :

  • Bernard Daurat
    • Téléphone : 0609 135 183
    • Adresse e-mail : mdla.asso@orange.fr

Quelques phrases de soutien de nos parrains et partenaires :

  • Je viens de recevoir de membres de ma famille, auxquels j'avais fait suivre le dossier de présentation du projet Fabre 2010, plusieurs réactions extrêmement favorables à votre projet «Fabre 2010».
    …Veuillez croire, cher Monsieur à toute la gratitude que toute notre famille doit à votre initiative pour honorer la mémoire d’Henri FABRE.

    Marc FABRE, fils d’Henri FABRE

  • C’est avec une grande joie que j'ai pris connaissance du projet FABRE 2010 et je voulais vous remercier au nom de tous les petits enfants d'Henri Fabre, c'est un bel hommage que l'on va rendre à notre grand-père…

    Dominique GUERIN & Hubert FABRE, petite-fille et petit-fils d’Henri FABRE

  • …Nous sommes bien documentés sur la naissance du Canard d'Henry FABRE, un homme que j'ai bien connu moi-même.
    Je vous félicite de votre ténacité pour faire réaliser une réplique du Canard, et célébrer ainsi comme il se doit l'exploit du pionnier pour le 100e anniversaire du premier vol hydro mondial le 28 mars 2010 sur l'étang de Berre.

    André TURCAT, polytechnicien, pilote d’essai à Sud-Aviation (Caravelle, Concorde), détenteur de plusieurs records, ancien député européen

  • Je confirme que, comme déjà discuté, l'AAAF et sa Commission Histoire, soutiennent le projet. Vous pouvez donc aussi nous mentionner. Nous ferons certainement un colloque sur le sujet en 2010.

    Philippe JUNG, Président de la Commission Histoire de l’AAAF

  • Compte tenu de l’intérêt que l’Académie de l’Air et de l’Espace porte à l’activité aéronautique et à son histoire, nous sommes heureux de vous faire savoir qu’elle apportera sont parrainage à ce projet en se félicitant que son président fondateur André Turcat l’ait précédée dans cette voie.

    Georges VILLE, Président 2007 de l’ANAE

  • C’est en ma qualité de Chef Mécanicien Navigant d’Essais du département des Essais en Vols d’Airbus que je viens, par la présente, vous apporter tout mon appui, même modeste, et tous mes encouragements quant à la réalisation de votre projet «Fabre 2010».
    …Le devoir de mémoire que vous promulguez au travers de ce projet mérite la plus grande attention et le plus grand respect. En effet, le choix des différents acteurs de ce projet montre à quel point celui-ci est un facteur d’émulation et un vecteur d’accroissement de la connaissance dans sa mission annexe de formation. Etant à la fois témoin et acteur quotidien du monde aéronautique professionnel, je ne peux que vous décliner toute mon admiration et mon approbation quant à votre belle aventure qui mériterait une adhésion sans faille de la part de bien des entreprises.

    Gérard DESBOIS, Chef Mécanicien Navigant d’Essais Airbus, 1er vol A380

  • A l'heure où l’on cherche ici et là des projets ambitieux pour fédérer des énergies, des enthousiasmes, des personnes d’origines et de générations différentes, je trouve que reconstruire cent ans après un engin destiné à voler est une très belle idée. Mais en plus si cet engin va aussi sur l’eau, bref si c’est un hydravion, alors là je trouve cela encore plus intéressant… La construction d’un hydravion et la reconstitution de son premier vol pourraient être, au même titre que la mise au point d’un voilier du Vendée Globe, un excellent vecteur pour l’image d’une entreprise ou d’une collectivité publique.

    Christian SEVEILLAC, ancien directeur de l’UGC les Ulis, documentaliste aéronautique, patrimoine cinématographique.

www.fabre2010.fr


Bas de page

Retour en haut de page

© 1999 - 2017 Les Mirauds Volants, tous droits réservés.