logo des Mirauds Volants

A.E.P.H.V.
« Les Mirauds Volants »

Velours, coton et points de couture

Vendredi 14 février j’ai effectué un vol au départ de LFMH en compagnie de Jean, pilote des Ailes Foréziennes.

Une météo clémente est notre passagère sur le siège arrière du DR 400 de 115 ch, le F BUSF.

Le décollage se passe en douceur et la montée nous amène jusqu’à 6000 ft, car pour aller dans l’ouest de Saint-Etienne,certains d’entre vous le savent, mieux vaut prendre de la hauteur. Après la mise en palier, c’est là que ça commence…

Bien compensé, l’avion n’a pas l’intention de bouger. C’est à peine s’il faut mettre un petit coup de manche à gauche car un léger vent du sud nous pousse. Le Soundflyer joue sur une note, l’altitude reste immuablement sur 6000ft et le vario m’annonce une variation entre +0 et -0 ft/mn. Bref, du velours !

Nous visons, enfin surtout Jean, le sud du Sancy en direction d’Ussel. Quand nous sommes côte à côte avec la montagne, Jean me signale l’enneigement des stations de Besse et Super-Besse, malheureusement, nous avons des roues et pas de ski.

Après la montagne, la perturbation annoncée est face à nous. Nous n’irons pas jusqu’à Ussel. Mais qu’à cela ne tienne, virage à gauche vers la route 120° pour Le Puy.
Plus nous avançons, plus le velours se transforme en coton, essentiellement sous forme de boules.

Bon, nous descendons, et pour le plaisir, on se fait un top à la verticale du terrain du Puy.

Maintenant, virage gauche encore vers le 040° pour rejoindre notre base.
Tout au long de cette branche, les boules cotonneuses nous accompagnent.

Nous arrivons sur le point S de St-Etienne.

« Quoi, déjà ! « nous écrions nous en cœur. Alors nous décidons qu’un tour de CTR s’impose. Mais au fait dans quel sens ?
Comme nous n’avons pas cessé de tourné à gauche, je suggère à Jean de tourner maintenant à droite. Bon c’est parti.

A partir de maintenant, j’ai la sensation de ne plus être sur du tissu mais plutôt sur de la tole ondulée : des nuages et des ascendances rendent l’avion très vivant.
Point W check, nous prenons la route du point N ; Check, maintenant NE. Check encore, points SE et S pour finir, j’ai eu l’impression de faire de la couture à force d’entendre parler de tissu et de points.

Qu’est-ce qu’a dit la tour, au fait ? Ah oui, il faut le recontacter pour intégrer le circuit ; chose promise, chose due.

Nous sommes tranquillement en vent arrière quand un autre DR 400 s’annonce pour entrer en longue base. Non mais, qui est le vilain qui veut nous prendre notre place ? Et bien, en fait…c’est le Vilain Pascal.
Il ralentit son approche et nous virons en finale et nous posons court pour que Pascal n’attende pas trop.

Résultat de la matinée, un bon vol de 2h02, et la promesse de retourner à Ussel.

Thomas


Bas de page

Retour en haut de page

© 1999 - 2017 Les Mirauds Volants, tous droits réservés.