logo des Mirauds Volants

A.E.P.H.V.
« Les Mirauds Volants »

De la Loire à la Loire

Du 5 au 7 mai dernier, j’ai effectué une belle promenade aérienne au-dessus de notre pays.

Jour 1 : Jeudi 5 mai.
Patrick, pilote des Ailes Foréziennes, et sa femme me récupèrent devant chez moi le Soundflyer sur une épaule, et le sac de voyage sur l’autre.
Nous avons réservé le DR 400 F GKQI, fier Robin de 180 ch., pour nous servir de monture.
Je ne vais pas passer en détail la préparation de la nav comme celle de l’avion : vous connaissez déjà ou vous connaitrez bientôt.

Toujours est-il qu’à 10h45 nous quittons le sol forézien pour des cieux tous aussi foréziens. Pas pour longtemps, car arrivés au niveau 65, nous nous mettons en palier et la vitesse grandit.
Les quatre GPS de bord (celui du Soundflyer, celui de l’avion, celui de Patrick et celui de Marie-Elizabeth) nous indiquent le chemin pour le terrain de La Baule où nous nous posons après 2h30 de vol.

Le reste de l’après-midi se déroulera autour de notre ravitaillement personnel, de l’avitaillement de l’avion, et de la visite du musée de l’aérodrome.

Le soir, dodo dans un hôtel de Saint-Nazaire.

Jour 2 : vendredi 6.
Nous retrouvons le QI et, après la programmation des GPS et du VOR, nous prenons l’air pour Angers. Le vol ne s’effectue pas en ligne droite, non à cause du vent, mais parce que nous avons décidé de suivre la Loire qui s’écoule sous nos roues.
Sur le terrain de LFJR, nous visitons le musée et rencontrons son directeur Christian Ravel, connu de certains d’entre vous et ami de l’association. Nous découvrons à ses côtés le Cessna Push-Pull en cours de remontage, et un Fouga Magister accessible au public, ce qui me permet de me glisser aux commandes.

Nous quittons LFJR pour l’aérodrome d’Aubigny LFEH. Au bout de 1h de vol, Patrick pose le QI sur la piste.
Après avoir habillé l’avion pour la nuit, une voiture d’ l’hôtel-restaurant vient nous chercher.

Jour 3 : samedi 7.
Le matin, histoire de nous aérer, nous nous promenons dans la petite ville d’Aubigny (environ 6000 habitants).
En fin de matinée, le patron de l’hôtel nous reconduit à l’aérodrome. Une fois le QI repu de 100LL, nous quittons le sol de la Sologne.

Nous continuons à suivre le fleuve sous nos roues. Les terrains s’enchainent : Cosne-sur-Loire, Nevers, Moulin, Saint-Yan. Nous retrouvons alors le Forez en approchant de Roanne. En arrivant sur Feurs, point N de la CTR de Saint-Etienne, l’écoute de l’ATIS nous apprend que la piste 18 est en service. Nous contactons le controleur qui nous accorde une longue finale.

Notre voyage se termine par un kiss réalisé par Patrick de main de Maître.

Ce périple de l’estuaire de la Loire au département de la Loire aura duré 6h34 de pur bonheur. Le vent, tout au long du parcours a quand même permis au Soundflyer de jouer parfois sur deux notes.

La conclusion de ceci me semble évidente : quel bonheur d’être intégré dans un club où les adeptes de la nav sont nombreux !

Thomas


Bas de page

Retour en haut de page

© 1999 - 2017 Les Mirauds Volants, tous droits réservés.