logo des Mirauds Volants

A.E.P.H.V.
« Les Mirauds Volants »

Week-end culturel de Marignane.

3 Canadairs

Même le soleil et le ciel bleu furent de la partie, et c’est entassés dans la petite Renault 5 d’Anny que nous avons, pendant ces deux jours, sillonné les alentours immédiats de MARSEILLE. L’hébergement, à l’école de formation des pompiers de VALABRE était idéal ; les chambres, individuelles, y étaient confortables et spacieuses pour la modique somme de 20 Euros la nuit.

Le Centre de Contrôle en Route d’Aix-En-Provence a en charge le trafic aérien du quart sud-est de la France. Globalement, ce sont ses contrôleurs qui prennent en charge les vols VFR (mais surtout IFR) lorsque, après avoir franchi le « niveau de transition », ils sont « lâchés » par les tours de contrôles. Cependant, le CCR assure également la mission d’Information de Vol (SIV) délivré aux vols VFR que nous sommes.

Après un briefing en salle de cour, Patrick HUBSCHER, lui-même contrôleur (et qui avait pris sur son temps personnel pour guider notre visite), nous a conduit en salle de contrôle. Là, nous avons pu, en compagnie des binômes de contrôleurs, apprécier et comprendre leur travail, et pratiquer l’écoute des divers contacts qu’ils avaient avec les équipages en route.

Le Centre de Contrôle En Route d’Aix-En-Provence

Quant à la Base d’Avions de la Sécurité Civile, c’est par une bande de passionnés comme on les aime que nous avons aussi fait la connaissance (je veux dire, physique) des légendaires CANADAIRS.

Après un brillant exposé de Jean-Paul ABRAHAM sur l’historique et les missions de la Base, c’est avec Olivier LECHEVALIER, pilote de CANADAIR, que nous sommes allés autour des machines. Olivier, nous l’avions rencontré lors du Rassemblement des Hydravions de BISCARROSSE, au mois de mai. Il était venu avec sa machine nous faire des démonstrations d’écopages et de largages sur le lac et, en dehors de ses vols, il avait passé pas mal de temps sur notre stand où il s’était passionné pour l’ « aventure des MIRAUDS ». Lorsque je lui avais exposé notre mission, également culturelle et de découverte, c’est tout naturellement qu’était née l’idée de visiter la Base de MARIGNANE.

Le groupe devant un Canadair

En dehors de ça, que vous dire de cette visite elle-même ? Qu’un CANADAIR, c’est un gros avion (par rapport à un CESSNA 150 ou à un DR400), et que le métier de ces hommes est aussi passionnant qu’extraordinaire. Après, je ne sais plus, parce que tout s’est passé dans l’aura captivante d’un être passionné par son métier, de son avion, et aimant les faire partager. Bien sûr, on en a fait le tour et on est même passé dessous pour toucher les écopes et les trappes de largage.

Découverte d'un Canadair

Bien sûr, on est monté à bord, bien sûr, on s’est assis aux commandes…

Dans le poste de pilotage d'un Canadair

Non, on n’a pas décollé. Mais, ça, on le savait au départ. Et puis, une dernière chose, et elle est suffisamment exceptionnelle pour la mentionner : c’est qu’Olivier (bavard invétéré et conteur dans l’âme), « sait y faire » avec les « MIRAUDS ». Homme de passion, je l’ai déjà dit, il connaît, là où toute parole est inutile. Il sait alors nous poser la main sur la « peau » de son CANADAIR et nous la laisser caresser. Il sait nous communiquer tout l’amour qu’il ressent pour cet « être » avec lequel il lutte corps à corps, vie à vie, pour préserver d’autres vies. Et puis, pour le reste, vous n’aviez qu’à être parmi nous… Demandez donc à Joann, à Richard, à Anny ou à David de vous raconter aussi.

Patrice

Merci à Patrick, à Jean-Paul, à Olivier ; merci au Colonel Razaire de l’Ecole de Valabre et au Commandant Bardeau, au CCR d’Aix en Provence qui ont su, en plus d’enrichir notre culture aéronautique, nous faire partager deux jours riches en rêve et en émotion.


Bas de page

Retour en haut de page

© 1999 - 2017 Les Mirauds Volants, tous droits réservés.